Le pain des Cantelou


Accueil Bibliographie Me contacter

 

 

" La disette c'est la mort qui passe, abattant les têtes comme on fauche le blé ou le sarrasin avec la régularité, la puissance de l'habitude. " Fin du XVIIIe siècle. Chez les Cantelou, on survit comme tant d'autres, face à la Terreur et à la famine. Le père est saisonnier, la mère élève les enfants qui n'ont pas encore été pris par la " Familière ". Pour lui éviter une mort certaine, on envoie Michel, l'aîné, à Caen, dans une famille de boulangers, les Bellery, afin qu'il apprenne le métier du pain. Là, le jeune Michel se découvre une passion. Loin des siens et de leur souffrance quotidienne, son travail dans la boulangerie deviendra son seul salut...
< Précédent Suivant >